Valentinéa simplifie la domotique

Avec Essensys, Nicolas Gille a voulu concevoir une solution standard destinée aux constructeurs de maisons individuelles.

Après quinze ans passés dans l’électronique et les automatismes industriels, Nicolas Gille a créé, en octobre 2011, la SAS Valentinéa (Oingt) avec l’idée de mettre au point une solution de domotique standard : “la France est en retard sur la domotique car les solutions proposées sont chères et les gens restent méfiants”, explique l’ingénieur en électronique qui a investi 300 000 € en R&D afin de concevoir un produit standard destiné aux constructeurs de maisons individuelles.

Accessible à distance

Baptisée Essensys, la solution (4 990 €), entièrement filaire et sans radio, centralise l’ensemble des fonctions d’automatisme accessibles via un écran tactile encastré dans le mur à l’entrée de l’habitat : l’utilisateur peut, par exemple, sécuriser ses sorties en appuyant sur le bouton tactile “je sors” qui fermera instantanément tous les volets roulants, éteindra les lumières oubliées, baissera le chauffage et mettra la maison sous alarme. Toutes ces fonctions sont également accessibles à distance via Internet.

Sous-traitants régionaux

Pour concevoir son système breveté, Valentinéa a travaillé avec des sous-traitants régionaux : Seccom (électronique), CP code (logiciel embarqué), eBazten (accès à distance du produit), 3D clip et Valla (plasturgie).

Une maison témoin du constructeur Osbö a été équipée. En vitesse de croisière, Valentinéa espère vendre “entre 1 000 et 1 200 Essensys par an”, ambitionne Nicolas Gille qui cherche à ouvrir son capital pour accélérer l’industrialisation.

Corinne Delisle

 

Bref Rhône-Alpes n° 2122 du 12/06/2013

Retrouvez toute l'actualité économique du grand Sud-Est sur www.info-economique.com

Poster un commentaire

Les catégories
Mots Clefs