Un laboratoire de biophotodigestion® sur le Pipa

Le Parc industriel de la Plaine de l’Ain (président : Jean Chabry ; directeur : Hugues de Beaupuy ; Saint-Vulbas) va tester une nouvelle méthode de traitement des eaux de pluie et de ruissellement sur le parc. Implantée dans le caniveau central du bassin de rétention sud, une rivière artificielle (un chenal fleuri sinueux “digesteur”) va utiliser le procédé de la biophotodigestion® pour limiter le débit des eaux de pluie, chargées en métaux lourds et en hydrocarbures, et les traiter.

Mise au point par Willy Vogt (société AA CC EE ; Saint-Georges-de-Reneins/Rhône), la biophotodigestion® utilise le principe de la digestion des polluants par les bactéries, de la photosynthèse par les plantes et de l’harmonie biologique. Les eaux chargées vont s’écouler lentement dans la rivière artificielle au milieu de galets et de plantes soigneusement sélectionnées. Les polluants seront digérés au passage et les eaux rejetées dans le milieu naturel seront alors parfaitement assimilables dans le sol. Peu onéreuse, naturelle et nécessitant peu de maintenance pour 100 000 euros d’investissement, la biophotodigestion® va être testée pendant cinq ans. Ses performances seront évaluées en regard des résultats obtenus sur le bassin de rétention nord des eaux pluviales du Pipa, équipé, lui, d’un système d’épuration classique.

 

Laurent Guigon

Bref Rhône-Alpes n° 2069 du 07/03/2012

Retrouvez toute l'actualité économique du grand Sud-Est sur www.info-economique.com

Poster un commentaire

Les catégories
Mots Clefs