Separative veut passer au stade industriel

Créée en avril 2014, Separative Chromatographie Multicapillaire est à l’origine d’une technologie innovante de séparation de molécules. Une levée de fonds est actuellement en cours pour passer au stade industriel.

Incubée en 2013 au sein de Créalys (devenu depuis Pulsalys), avant d’être officiellement créée en avril 2014 par François Parmentier (directeur général) et Pierre Frécon, fondateur et dirigeant de la société de capital-amorçage lyonnaise Financière Florentine Participations, Separative Chromatographie Multicapillaire (Solaize) est à l’origine d’une technologie innovante de séparation de molécules.

Commercialisation en 2016

Une levée de fonds (300 000 € visés) est actuellement en cours pour la start-up qui a déjà levé 150 000 € l’an dernier, afin de passer du prototype au produit industriel. Separative envisage une commercialisation de son module au premier semestre 2016. Elle prévoit le recrutement de quatre personnes en 2015-2016, et table sur un chiffre d'affaires de 5 millions d'euros, avec une dizaine de personnes d’ici quatre ans.

Une technologie reconnue

Si la chromatographie est une technologie reconnue pour sa précision, la principale limite des technologies existantes est leur coût de mise en œuvre, du fait notamment des pressions exigées pour séparer les composés. Résultat : cette méthode est aujourd’hui réservée à l’analyse de quantités très réduites. L’innovation mise au point par François Parmentier réside dans “un garnissage original pour chromatographie” dont les performances doivent permettre le traitement de quantités industrielles.

Nadia Lemaire

 

Bref Rhône-Alpes n° 2195 du 11/03/2015

Retrouvez toute l'actualité économique de Rhône-Alpes sur www.info-economique.com

Poster un commentaire

Les catégories
Mots Clefs