Runipsys mise sur les véhicules du futur

Runipsys Europe fabrique des systèmes d’injection montés sur les moules métalliques utilisés dans la transformation des matières plastiques, principalement dans le secteur de l’automobile. Ces moules servent à produire des pièces de carrosserie extérieure (pare-chocs, baguettes de protection), des ensembles intérieurs (planches de bord) et des pièces sous capot. “Les caractéristiques thermiques et d’encombrement de nos systèmes permettent des gains importants de productivité et de temps, donc de coût, pour les transformateurs”, explique Stéphane Delachaux, le président de Runipsys Europe. Pour lui, le développement du véhicule hybride et/ou électrique représente un enjeu d’envergure. “Il va falloir renouveler la totalité du parc automobile, créer de nouveaux modèles, et passer d’un marché de renouvellement à un marché d’équipement.” Malgré ces perspectives, Runipsys a souhaité diversifier ses activités. L’entreprise a investi dans les systèmes multi-empreintes à destination de la pharmacie, de la cosmétique et de l’emballage : “Ce développement a concentré une part essentielle de notre innovation”, indique le patron.

Parallèlement, Runipsys, qui réalise 90 % de son chiffre d’affaires à l’export et possède, depuis 2003, une filiale en Chine, a investi trois millions d’euros dans la création de son propre outil industriel : “Il s’agit d’intégrer la fabrication. C’est une réserve de compétitivité”, conclut Stéphane Delachaux.

Poster un commentaire

Les catégories
Mots Clefs