Pyxalis volera de ses propres ailes

Créée mi-2010 par d’anciens salariés d’e2v France, dont Philippe Rommeveaux (président), la start-up grenobloise Pyxalis confirme son bon démarrage avec un premier exercice supérieur à 1 million d’euros. Accompagné par la pépinière d’entreprises Pétale (Grenoble), le bureau d’études spécialisé dans la conception de capteurs d’image intégrés sur silicium, étoffe son portefeuille de clients en France et s’émancipe : e2v pèse un peu moins de 20 % de son activité et la start-up commence à pénétrer le marché américain. Résultat : Pyxalis, présidé par devrait quitter cette année ses locaux provisoires de Saint-Egrève (siège d’e2v) pour une surface d’environ 300 m2.

Déjà 16 salariés

Trois embauches sont prévues cette année qui porteront son effectif à 16 personnes. R&D et design de capteurs d’image sur mesure : Pyxalis avance auprès de marchés demandeurs de produits haute performance et ultra spécialisés. C’est le cas du secteur des appareils photos reflex numériques, des caméras de surveillance extérieures, de la radiologie dentaire ou encore de la vision industrielle.

Innovation collaborative

La start-up s’est rapprochée de laboratoires de recherche fondamentale. Elle a par ailleurs rejoint deux programmes collaboratifs de R&D dont Cosirix, qui prévoit une nouvelle génération de détecteurs de radiologie X pour applications médicales. Retenu en septembre dernier par le FUI et intégré au pôle Minalogic, le projet est porté par Trixell et associe le CEA-Leti et l’Université Claude Bernard à Lyon pour un budget de 12,9 millions d’euros.

 

Isabelle Ambregna

Bref Rhône-Alpes n° 2066 du 15/02/2012

Retrouvez toute l'actualité économique du grand Sud-Est sur www.info-economique.com

Poster un commentaire

Les catégories
Mots Clefs