NTN-SNR Roulements : moteur !

NTN-SNR Roulements a présenté son concept-car innovant lors du dernier Festival du film d’animation d’Annecy. Le prototype, qui utilise le moteur-roue, sillonnera la ville pendant un an.

 

 

Ce n’est pas dans ses habitudes. Mais, pour une fois, NTN-SNR Roulements a fait le show. En présentant son prototype de voiture électrique lors du dernier Festival du film d’animation d’Annecy, le fabricant de roulements braquait les projecteurs sur une innovation de rupture : sa Too’In est dotée de deux petits moteurs intégrés dans les roues arrière. Le concept-car, prêté à la municipalité, doit rouler pendant une année dans les rues d’Annecy.

Une carrosserie signée Lazareth

L’initiative revient à la maison-mère japonaise NTN. Travaillant sur le moteur-roue depuis une dizaine d’années, elle a livré un prototype à sa filiale annécienne, chargée de le faire évoluer puis de tester le véhicule en conditions réelles d’utilisation. Une équipe du bureau d’études français a ainsi travaillé avec le carrossier-designer Lazareth (Annecy-le-Vieux), connu pour son savoir-faire dans la transformation de motos et voitures haut de gamme. Il aura fallu dix mois pour réaliser la Too’In redessinée. Pas plus encombrante qu’une Smart, dotée d’une ouverture de portes vers le haut, le modèle fait moins de 400 kg et se recharge en trois heures sur une prise classique de 220 volts.

Plus de moteur sous le capot

Le moteur-roue, développé par ailleurs chez Michelin, offre un certain nombre d’avantages : il libère de l’espace sous le capot qui n’abrite plus de moteur, et rend la transmission beaucoup plus simple. Hervé Lenon, du département Technologies et Innovations chez NTN-SNR, va plus loin : “Ce système pourrait offrir une vraie solution hybride pour des véhicules qui fonctionneraient avec un moteur thermique en zone extra-urbaine et en version électrique en ville”. Tout en précisant : “Attention, nous n’allons pas devenir fabricant d’automobiles pour autant !” Cela dit, cette innovation doit permettre à l’industriel haut-savoyard de s’afficher, aux yeux de ses clients constructeurs automobiles, comme un partenaire prépondérant du véhicule électrique du futur qui, s’il n’a pas encore démontré toute sa pertinence économique, constitue incontestablement un marché d’avenir.

Roues, turbines et hélices

Depuis l’entrée minoritaire, en 2007, des Japonais au capital de cette ancienne filiale de Renault, devenue nippone à 100 % il y a quelques mois, NTN-SNR constitue le principal point d’appui de NTN en Europe. Acteur à part entière de l’histoire industrielle d’Annecy, elle poursuit son développement avec un centre de gravité commercial qui se déplace de l’automobile (encore 65 % de ses ventes) vers d’autres marchés plus dynamiques : l’aéronautique, le ferroviaire et surtout l’éolien. Partout où les systèmes de roulements en acier, désormais dotés de fonctions électroniques, sont indispensables au bon fonctionnement de roues, turbines et autres hélices.

Didier Durand

  • Chiffre d'affaires NTN-SNR Roulements 2012 : 1,34 milliard d'euros,
  • Effectifs : 5 400 personnes dans onze usines, dont 2 500 dans les cinq de l’agglomération d’Annecy ; 400 personnes en R&D (principalement à Annecy),
  • Couverture géographique : Europe, Afrique et Amérique du sud,
  • Un centre logistique à Annecy et un sur le Parc Industriel de la Plaine de l’Ain,
  • Investissements : 45 millions d'euros par an depuis 2009.

Photo : ©Charly Rosset. La Too'In sera en test pendant un an dans les rues d'Annecy.

 

Bref Rhône-Alpes n° 2126 du 10/07/2013

Retrouvez toute l’actualité économique de Rhône-Alpes sur www.info-economique.com

Poster un commentaire

Les catégories
Mots Clefs