Les venins d’animaux rapprochent Smartox et Sanofi

La start-up vient de signer un contrat avec Sanofi pour la recherche de molécules thérapeutiques présentes dans les venins d’animaux.

 

 

Spécialisée dans l’exploitation de venins d’animaux, la start-up Smartox a signé avec Sanofi un important contrat de recherche visant la découverte de nouvelles sources de molécules thérapeutiques et de médicaments. Objectif : identifier et sélectionner “la” molécule (appelée peptide) qui présentera l’effet thérapeutique recherché puis la reproduire chimiquement. De nombreuses maladies cardiovasculaires, auto-immunes, diabète et certains cancers sont visés.

Une levée de fonds prévue

Créée en avril 2013, après trois ans d’incubation à Floralis (filiale de valorisation de l’Université Joseph Fourier), et cofondée par Michel de Waard, scientifique, Rémy Béroud et Antoine Claeyssen, Smartox a réalisé lors de son premier exercice (neuf mois) un chiffre d'affaires de 100 000 € issu de l’étude de venins, de la reproduction et de la commercialisation de molécules. Membre de Lyonbiopôle et de Medic@lps, soutenue financièrement par l’ANR, Smartox Biotechnology prévoit une levée de fonds. Objectif : investir industriellement et étoffer son catalogue de venins de 80 à plusieurs centaines…

Isabelle Ambregna

 

Smartox

  • Président : Rémy Béroud,
  • Siège : Saint-Martin-d’Hères,
  • Effectifs : 5 personnes.

 

Photo : De gauche à droite : Rémy Béroud (Président), Michel De Waard (Conseiller scientifique), le personnel scientifique et Aurélien Claeyssen.

 

Bref Rhône-Alpes n° 2149 du 12/02/2014

Retrouvez toute l'actualité économique de Rhône-Alpes sur www.info-economique.com

Poster un commentaire

Les catégories
Mots Clefs