Les laboratoires mobiles d’IMeBIO ont la cote

Créée fin 2008 par trois associés, IMeBIO a développé un concept de laboratoires P2 et P3 mobiles. Le premier a été installé en Bolivie et d’autres ventes sont attendues cette année.

 

 

Créée fin 2008 par trois associés, IMeBIO a développé un concept de laboratoires P2 et P3 mobiles. Construit dans un container maritime (30 m2), le laboratoire offre une hygiène et une sécurité maximales grâce à un condensé d’innovations : cloisons à angles arrondis assemblées par soudure (sans joint de silicone), parois en matériau non-poreux, autonomie en eau, électricité et fluides spéciaux, etc.

Deux ans de R&D

Deux ans de R&D ont été nécessaires pour mettre au point le produit qui a déjà séduit un laboratoire spécialisé dans les recherches sur les maladies tropicales en Bolivie. “Nous assurons aussi le suivi à distance et proposons des solutions de maintenance”, explique William Laurent, responsable commercial d’IMeBIO qui vise les ONG, les entreprises, les hôpitaux et l’Armée.

Projet de hub

L’entreprise, qui participe à plusieurs salons internationaux, dispose d’une représentation au Moyen-Orient et en Amérique du Sud. IMeBIO entend aussi proposer ses laboratoires en location. L’entreprise prépare aussi le lancement d’un "hub" qui comprendrait plusieurs modules reliés entre eux (notre photo).

L’Institut Mérieux comme actionnaire

Afin de monter en puissance, IMeBIO a quitté la région grenobloise pour s’installer dans 2 000 m2 de locaux à Rochetoirin, près de La-Tour-du-Pin. L’entreprise, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 600 000 € en 2012, prévoit d’atteindre 1,5 million d’euros cette année avec des ventes attendues en France et en Afrique. IMeBIO compte l’Institut Mérieux comme actionnaire minoritaire. Elle n’exclut pas de renforcer des fonds propres prochainement.

Corinne Delisle

 

Bref Rhône-Alpes n° 2113 du 27/03/2013

Retrouvez toute l'actualité économique du grand Sud-Est sur www.info-economique.com

Poster un commentaire

Les catégories
Mots Clefs