Le Bon Gustave déniche vos vins coup de cœur

Le Bon Gustave - Clémence DurieuxCette semaine, Bref Eco vous présente Le Bon Gustave.

 

 

 

LA FONDATRICE.

Clémence Durieux a effectué tous ses stages dans l’univers viticole : dans des start-up en Californie et à Shanghai, et dans un grand groupe (LVMH) chez Dom Pérignon à Paris. De retour en France, elle intègre l’incubateur de l’EMLyon avec l’idée de devenir “dénicheur de vins” : “J’ai plein d’amis qui prennent en photo des étiquettes de vins qu’ils aiment, mais après, ils ne savent pas où se les procurer”.

LE PROJET.

Avec Le Bon Gustave, dont le site est en ligne depuis mars 2016 et dont l’application va être lancée dans les prochaines semaines, le consommateur poste sa photo d’étiquette. L’équipe du Bon Gustave se charge alors de dénicher ladite bouteille en contactant le producteur. Une fois le devis accepté et le paiement effectué, le client reçoit ses bouteilles en 24h : “Nous nous rémunérons sur la différence entre le prix professionnel et le prix public”, explique la jeune créatrice qui a déjà traité 150 demandes “pour un taux de transformation de 30 %”. Sur 2016, elle vise les 600 commandes et le double l’année prochaine.

LES PERSPECTIVES.

Le Bon Gustave a bénéficié de 40 000 euros d’aides et de prêts du Réseau Entreprendre® Rhône et d’Inovizi. Une levée de fonds est envisagée début 2017 afin de pouvoir mener une campagne de communication.

Corinne Delisle

 

Bref Rhône-Alpes Auvergne n° 2249 du 15/06/2016

Retrouvez toute l'actualité économique de Rhône-Alpes Auvergne sur www.brefeco.com

Poster un commentaire

Les catégories
Mots Clefs