Lactips est prête à décoller

La start-up implantée sur Axel’One est sur le point de boucler une lever de fonds de 1 million d'euros pour lancer son plastique à base de lait.

 

 

 

Créée en avril 2014 sur la base d’un brevet issu de recherches menées par Frédéric Prochazka à l’Université de Saint-Etienne, la start-up Lactips devrait boucler sa première levée de fonds, d’un montant supérieur à 1 million d'euros, avant l’été. “Cela nous permettra de passer en phase préindustrielle. Nous avons déjà acquis une machine et une ligne de pré-production”, explique la cofondatrice riche de quinze ans d’expérience dans la plasturgie.

Biodégradable et comestible

Lactips développe et fabrique des thermoplastiques à base de caséine, une protéine du lait. L’avantage de cette matière ? Elle est hydrosoluble dans l’eau froide, biosourcée, biodégradable et… comestible. Lactips, qui se positionne sur la vente de granulés, vise les marchés du phytosanitaire et des détergents (pour les films entourant les tablettes de lave-vaisselle par exemple) et de l’agroalimentaire. “Nous avons trois brevets en cours de développement sur des applications nouvelles de notre matière”, explique Marie-Hélène Gramatikoff qui est associée dans le projet avec Frédéric Prochazka et Fabrice Plasson (fondateur d’Amoeba).

Filières courtes

Concernant la matière première, Lactips entend favoriser les filières courtes en s’approvisionnant auprès de fromagers régionaux. Installée depuis septembre 2014 sur la plateforme matériaux innovants d’Axel’One, Lactips regroupe aujourd’hui quatre personnes. Ses effectifs devraient atteindre 30 personnes en 2016 au moment où est attendu son premier chiffre d'affaires significatif.

Corinne Delisle

 

Lactips

  • Présidente : Marie-Hélène Gramatikoff (photo ©C. Delisle),
  • Siège : Saint-Fons.

 

Bref Rhône-Alpes n° 2196 du 18/03/2015

Retrouvez toute l'actualité économique de Rhône-Alpes sur www.info-economique.com

Poster un commentaire

Les catégories
Mots Clefs