La jeune pousse de la semaine : Neovision donne un sens aux images

Cette semaine, Bref Rhône-Alpes vous présente Neovision…

 

 

 

LE PORTEUR.

Lucas Nacsa, jeune fondateur de Neovision (Meylan), a fait ses classes à l’Ensimag, l’école de développement informatique et de mathématiques appliquées de Grenoble. C’est là qu’il rencontre les deux autres membres de l’équipe, Pierre Arquier et Sabine Notheisen.

LE PROJET.

Partie sur un projet standard de SSII, Neovision a vite compris qu’elle devait capitaliser sur l’expertise en mathématiques appliquées de son équipe et proposer des logiciels à forte valeur ajoutée dans le big data, le data mining ou la machine learning. C’est dans la reconnaissance d’images, et en particulier d’étiquettes de vins, qu’elle va développer une première technologie pour WineAdviser (Perpignan) qui a lancé une application i-Phone (notations, données techniques et achat). Un marché est en cours de négociation avec un groupe national, sur la problématique de l’intelligence des bâtiments en fonction de l’activité humaine.

LE FINANCEMENT.

Partie avec 5 000 € de fonds propres, la start-up génère assez de revenus pour assurer son développement.

LES PERSPECTIVES.

2015 sera consacrée à valider le marché de la reconnaissance d’images. Neovision s’appuiera sur les ressources humaines (directeurs de recherches, thésards) et technologiques de l’Inria avec lequel elle va signer un partenariat.

Vincent Riberolles

 

Bref Rhône-Alpes n° 2194 du 04/03/2015

Retrouvez toute l'actualité économique de Rhône-Alpes sur www.info-economique.com

Poster un commentaire

Les catégories
Mots Clefs