L’Ardi lance son think tank

Bien qu’en difficulté, l’agence rhônalpine lance un think tank visant à faire émerger des projets innovants.

 

 

 

L’Ardi a lancé la première séance de son think tank. Il vise à réunir les adhérents de l’Ardi trois à quatre fois par an pour recueillir leurs attentes en matière d’aide à l’innovation et faire émerger des idées de projets innovants. La première session s’est concentrée sur la Stratégie Régionale d’Innovation (SRI), dévoilée il y a peu par la Région.

Des difficultés budgétaires

Comme nous l’avions annoncé (Bref du 26 juin 2013), l’Ardi a fait l’objet cet été d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) suite au retrait du soutien financier de l’Etat (1,5 million d'euros). Son budget devrait s’établir à près de 3,5 millions d'euros en 2014, contre un peu plus de 5 millions d'euros cette année. Conséquence drastique : l’association a dû fermer ses implantations grenobloise, stéphanoise et valentinoise et se séparer de plus de 20 personnes, passant à 40 salariés. Le site du Bourget-du-Lac reste en revanche en activité. Dès janvier, le siège de l’Ardi sera déplacé dans l’immeuble “Empreinte” à Lyon-Confluence, où emménagera également Erai. Enfin, l’agence devrait se recentrer sur des missions moins opérationnelles et plus stratégiques, comme en témoigne sa récente désignation pour assurer l’assistance à maîtrise d’ouvrage de la SRI.

Steven Dolbeau

 

Ardi (Agence régionale du développement et de l’innovation)

  • Président : Philippe Maurin-Perrier,
  • Directeur général : Jean Arcamone,
  • 300 adhérents.

Photo : Jean Arcamone (dg) et Philippe Maurin-Perrier, président de l'Ardi.

 

Bref Rhône-Alpes n° 2136 du 23/10/2013

Retrouvez toute l'actualité économique de Rhône-Alpes sur www.info-economique.com

Poster un commentaire

Les catégories
Mots Clefs