Hydroquest, chef de file du projet Hydrofluv

Créée il y a deux ans, la start-up grenobloise accélère le déploiement de ses hydroliennes fluviales "made in France".

 

 

 

 

 

Sur le marché émergent des hydroliennes fluviales et estuariennes, Hydroquest, basé à Saint-Martin-d’Hères, accélère. Avec neuf brevets et un partenariat stratégique avec EDF (un prototype déjà installé sur un canal dans l’agglomération grenobloise), la société, créée il y a deux ans par Jean-François Simon, portera les couleurs des hydroliennes “made in France” avec un projet phare : Hyrofluv. Inscrit dans le pôle de compétitivité Tenerrdis, ce projet d’un budget de 2,5 millions d’euros dont associe un consortium composé d’EDF, d’Artelia, de PME, de Grenoble-INP… Première étape : la mise en place d’une machine fluviale à Orléans.

Un marché estimé à 15 milliards d’euros

C’est un marché mondial - pays émergents en tête - qui s’ouvre à Hydroquest dont l’export constituera 95 % d’un chiffre d’affaires prévu à 80 millions d’euros d’ici huit ans.

Outre le fait d’être à axe vertical et caréné, ces “éoliennes de l’eau” sont à étage (intégrant jusqu’à six modules). Avec 10 personnes, Hydroquest prévoit son déploiement industriel et commercial d’ici 18 mois avec une ambition clairement affirmée : devenir l’un des spécialistes mondiaux des hydroliennes, un marché que Hydroquest estime à 15 milliards d’euros entre 2013 et 2020.

 

Isabelle Ambregna

 

Bref Rhône-Alpes n° 2114 du 10/04/2013

Retrouvez toute l'actualité économique du grand Sud-Est sur www.info-economique.com

Poster un commentaire

Les catégories
Mots Clefs