Aztec veut damer le pion à ses concurrents

Attention, terrain glissant ! Xavier Jean et Frédéric Cuillière veulent se frayer une trace sur les pistes des stations de ski avec leurs nouveaux engins de damage.

Pour aborder ce marché tenu, en Europe, par l’Allemand Kässbohrer et l’Italien Leitner, les deux associés, ex-cadres chez un fabricant de pelles mécaniques d’Annecy, n’ont pas souhaité "démarrer d’une feuille blanche". Ils se sont ainsi rapprochés du troisième constructeur mondial de dameuses, le Japonais Ohara, avec lequel ils ont signé un accord de licence pour fabriquer leur propre engin. Mais l’ambition des créateurs d’Aztec est de s’émanciper le plus rapidement possible. "Aujourd’hui 60 % des pièces proviennent du Japon, remarque Xavier Jean. A terme, on n’en utilisera plus que 10 à 15 %".

Autre partenaire industriel du projet : Caterpillar Logistics qui met à disposition de la nouvelle société les locaux de son site du Versoud (Isère) et certains de ses techniciens. Un contrat de prestation de services a été conclu pour une durée de trois ans avec la filiale du groupe américain en pleine restructuration. "Cet accord nous permet d’apprendre à maîtriser l’assemblage et de commencer à repérer des sous-traitants pour fabriquer certaines pièces, alors que trois des techniciens de notre bureau d’études se penchent sur l’optimisation d’autres pièces qui pourront être à leur tour produites en France ou en Europe", explique Xavier Jean.

Pour sa première saison, Aztec a produit cinq dameuses qui opèrent à La Plagne, Valmorel et Avoriaz. En décembre 2011, onze autres machines pourraient être sur la neige. La société veut aborder le plus rapidement possible les marchés suisse, autrichien et italien. "Nous ne voulons pas être estampillés “franchouillards“. Notre ambition est de réaliser à terme 60 % de notre chiffre d’affaires à l’export, en associant le plus possible nos clients à nos développements", certifie le président.

Pour financer ses développements, plus d’un million d’euros par exemple pour une nouvelle machine pourvue d’un treuil, Aztec a pu compter sur de nombreux soutiens : la plate-forme d’initiative locale d’Annecy, spécialisée dans la création d’entreprise, d’abord ; des investisseurs institutionnels et des banques ensuite ; la Région Rhône-Alpes au titre de l’innovation et Oséo pour garantir ses prêts bancaires. Soit plus de deux millions d’euros mobilisés.

Parallèlement au renforcement des fonds propres de leur société, Xavier Jean et Frédéric Cuillière ont bétonné leur politique de protection industrielle avec toute une panoplie de dispositifs, de dépôt de brevet et de marque en particulier, pour se mettre à l’abri d’éventuel pillage de matière grise. Des précautions indispensables pour damer leur future croissance.

Vincent Charbonnier

Retrouvez toute l'actualité économique du grand Sud-Est sur www.info-economique.com

Poster un commentaire

Les catégories
Mots Clefs