Aspide bien implanté dans les prothèses

"Pas de développement sans innovation", affirme Eric Bouillet. La stratégie du fondateur d’Aspide Médical est claire. Et fonctionne.

Le fabricant d’implants chirurgicaux investit ainsi près de 20 % de son chiffre d’affaires annuel en recherche et développement, emploie quatre ingénieurs à plein temps sur un effectif de 35 personnes. Depuis sa création en 1995, il a déposé une cinquantaine de brevets, avec le soutien d’Oséo, "sans qui on n’aurait pas développé certains produits", reconnaît le patron de l’entreprise stéphanoise.

Traitement des hernies

Spécialisé dans les implants pariétaux pour le traitement de hernies et d’éventrations, Aspide Médical s’est diversifié dans les bandelettes pour l’incontinence urinaire, ou encore dans les matériels à usage unique pour la chirurgie, comme ce trocart endorectal utilisé pour opérer de petites tumeurs. Un système breveté pour lequel l'entreprise a obtenu une aide de 110 000 euros d’Oséo.

Alors qu’elle travaillait avec un ou deux chirurgien(s) les premières années, il n’est pas rare qu’elle réunisse aujourd’hui six à sept experts pour un projet, "pas uniquement des français, précise Eric Bouillet, mais également des Italiens, Polonais, Américains…" Pour une nouvelle prothèse herniaire, la société stéphanoise a été mise en concurrence avec un groupe américain. Son savoir-faire et sa taille humaine lui ont permis de récupérer le dossier. Sur un autre projet européen de dispositif de stérilisation féminine, implantable à long terme, Aspide Médical espère signer d’ici la fin de l’année avec un sous-traitant suisse et un laboratoire. Son travail en est aujourd’hui à mi-parcours d’un programme de cinq ans.

Présent dans 72 pays

"L’innovation nous permet de gagner des parts de marché en France et de croître à l’exportation" : Aspide Médical s’internationalise à vitesse soutenue depuis trois à quatre ans. Elle réalise 45 % de ses 6 millions d’euros de chiffre d’affaires dans 72 pays. En 2012-2013, ses exportations devraient représenter 60 % de ses 10 millions de chiffre d’affaires escomptés. Il y a un an et demi, elle ouvrait une filiale en Allemagne, le troisième marché mondial du matériel médical. En Indonésie, elle contrôle désormais 60 % du marché national de la hernie, à Cuba 100 % ! Eric Bouillet arbore un éclatant drapeau rouge à l’effigie du Che dans son bureau, sorte d’implant révolutionnaire à l’heure d’une mondialisation sans complexe.

Vincent Charbonnier

Poster un commentaire

Les catégories
Mots Clefs