Actini court sur des œufs

Aux portes d’Evian, l’entreprise familiale Actini s’était fait un nom dans les équipements de traitement thermique des sauces, purées, soupes et autres jus de fruits), mais aussi des œufs liquides destinés à la fabrication de pâtes, de pâtisseries, de biscuiterie ou de glaces. Elle se concentre désormais sur le marché des ovo-produits : elle conçoit des lignes de process pour la pasteurisation des œufs liquides et la décontamination des effluents des laboratoires fabricant des vaccins.

Ce recentrage a permis à l’entreprise de Haute-Savoie de développer une très forte présence à l’export : l’international représente entre 85 % et 90 % de son chiffre d’affaires. Actini a ainsi développé des filiales aux Etats-Unis (Lewis Run, en Pennsylvanie), au Brésil (Porto Alegre) et en Chine (Shanghai). Elle est, par ailleurs, très présente en Russie tout en lorgnant sur l’Europe orientale, l’Australie et, pourquoi pas, l’Inde.

Parallèlement, elle poursuit ses efforts d’innovation : la recherche & développement pèse environ 5 % de son chiffre d’affaires. Oséo l’a aidée, entre autres, dans la mise au point d’un nouveau système de chauffage pour la décontamination des oeufs embryonnés, utilisés dans la culture des vaccins.

Au final, la croissance est au-rendez vous. Actini n’a pas connu la crise. En 2010, les commandes ont augmenté de 30 % et devraient poursuivre une courbe fortement ascendante. L’entreprise, qui emploie 75 salariés, réfléchit désormais à la possibilité de réaliser une opération de croissance externe.

Laurent Guigon

Poster un commentaire

Les catégories
Mots Clefs